La génération millénaire à 40 ans : entre technologie et non-crise de la mi-vie

La génération millénaire atteint désormais l'âge de 40 ans, marquant une étape importante dans son parcours de vie. Entre l'utilisation omniprésente de la technologie et une possible absence de crise de la mi-vie, cette génération se distingue par ses caractéristiques uniques. Les individus de cette tranche d'âge sont souvent décrits comme connectés en permanence à leurs appareils électroniques, ce qui influence leur façon de travailler, de socialiser et de consommer. Malgré les défis économiques et sociaux auxquels ils sont confrontés, les membres de cette génération semblent trouver un équilibre entre aspirations professionnelles et besoins personnels. Cette étape de la vie marque ainsi une transition majeure pour la génération millénaire, qui continue d'inspirer et de susciter des réflexions sur l'avenir de la société.

Index

La génération millénaire : des ans sans crise de la mivie

Dans de nombreux aspects, il semble que le temps se soit ralenti. Au moins, sociologiquement parlant. Il n'y a pas si longtemps, une personne de 40 ans commençait déjà à être considérée comme un vieux, tandis qu'aujourd'hui avoir quarante ans ne semble poser aucun problème pour continuer à se considérer (et être considéré) pratiquement comme un jeune. Un phénomène, si l'on veut le définir ainsi, qui a des protagonistes clairs : les fameux milléniaux ou millennials.

Pendant longtemps, les personnes nées entre le début des années 80 et le milieu des années 90 ont été considérées comme des jeunes. Ce qui est curieux, c'est qu'à bien des égards, cela continue d'être le cas, même si beaucoup ont déjà dépassé la quarantaine. Pourquoi cela se produit-il ? La génération des millennials, une jeunesse mature ?

Il est possible que, si l'on regarde avec un certain recul, il existe différentes raisons de comprendre pourquoi le vieillissement semble plus lent de nos jours. Tout a sa logique jusqu'à un certain point. Il est vrai que les millennials continuent de se considérer pratiquement jeunes malgré leurs 40 ans passés. Mais on ne peut pas non plus dire que ceux qui ont 60 ans sont des personnes âgées, comme c'était le cas auparavant.

Il est donc clair que bien que l'espérance de vie n'ait pas augmenté autant que cela (la moyenne en Espagne est de 83,3 ans pour les femmes et de 78,9 ans pour les hommes), tout se passe plus lentement. Et probablement, pour trouver une explication à ce phénomène, il ne faut pas tant chercher dans les causes biologiques que dans les causes sociologiques.

Il y a trente ou quarante ans, il était courant que les gens aient leur vie plus ou moins résolue avant d'atteindre 40 ans : la maison payée, la famille généralement constituée et un emploi raisonnablement stable. Une réalité qui, dans une large mesure, contraste avec la réalité actuelle, où tout est beaucoup moins stable. Sans parler des difficultés des relations pour éviter le divorce.

Cependant, tout n'est pas négatif. Ce changement d'attitude générationnelle, qui a considérablement prolongé la jeunesse, semble également avoir mis fin à un moment traditionnellement compliqué pour beaucoup : la redoutée crise de la quarantaine, qui semble de moins en moins importante.

Les millennials à 40 ans : une jeunesse prolongée par la technologie